Smartphone avec deuxième écran à l’arrière: la nouvelle mode 2021?

Le curieux module photographique du Xiaomi Mi 11 Ultra pourrait être le premier signe de l’avènement d’une nouvelle «mode»: le deuxième écran à l’arrière pourrait devenir une véritable tendance pour les smartphones 2021 . L’informateur habituel Digital Chat Station réfléchit à ce scénario àtravers un post sur Weibo. En fait, l’initié parle d’ au moins deux autres smartphones arrivant au cours de l’année qui adopteront une solution similaire à celle de Xiaomi, offrant ainsi une petite lunette arrière dont la réelle utilité reste encore à vérifier .

En fait, rappelez-vous que ce n’est pas la première fois que ce concept est appliqué au monde des smartphones, loin de là. C’est en fait une idée assez ancienne, qui a trouvé son expression maximale dans la formule appliquée par le passé sur les différents YotaPhone , qui est leur véritable particularité du deuxième écran. Seulement dans ce cas, nous étions devant ( voire derrière ) un panneau e-ink capable d’offrir une réelle utilité donnée par la très faible consommation du panneau, qui permettait d’accéder à un mode d’économie d’énergie incroyablement efficace, de sauvegarder des textes, des notes et des images à consulter à la volée sans consommer trop de batterie, utiliser le smartphone comme lecteur de livre électronique, etc.

Plus tard, nous avons également assisté à d’autres tentatives beaucoup plus proches de ce qui est montré sur Mi 11 Ultra, comme celle faite par Meizu avec son Pro 7 Plus , qui offrait un véritable écran couleur secondaire positionné sous les caméras. Une idée sans doute intéressante, mais qui s’est avérée en pratique peu utile et peu fonctionnelle: 2021 pourra-t-elle proposer une nouvelle approche de ce concept qui puisse démontrer son utilité? Pour le moment, le sentiment est celui de se retrouver devant la énième fonction supplémentaire destinée à créer une distinction artificielle au sein d’un marché qui – à l’exception de la niche représentée par le pliage / enroulable – peine à trouver de vraies idées de différenciation. Nous espérons avoir tort.

Smartphone avec deuxième écran à l’arrière: la nouvelle mode 2021?

Lien du site :

Le curieux module photographique du Xiaomi Mi 11 Ultra pourrait être le premier signe de l’avènement d’une nouvelle «mode»: le deuxième écran à l’arrière pourrait devenir une véritable tendance pour les smartphones 2021 . L’informateur habituel Digital Chat Station réfléchit à ce scénario àtravers un post sur Weibo. En fait, l’initié parle d’ au moins deux autres smartphones arrivant au cours de l’année qui adopteront une solution similaire à celle de Xiaomi, offrant ainsi une petite lunette arrière dont la réelle utilité reste encore à vérifier .

En fait, rappelez-vous que ce n’est pas la première fois que ce concept est appliqué au monde des smartphones, loin de là. C’est en fait une idée assez ancienne, qui a trouvé son expression maximale dans la formule appliquée par le passé sur les différents YotaPhone , qui est leur véritable particularité du deuxième écran. Seulement dans ce cas, nous étions devant ( voire derrière ) un panneau e-ink capable d’offrir une réelle utilité donnée par la très faible consommation du panneau, qui permettait d’accéder à un mode d’économie d’énergie incroyablement efficace, de sauvegarder des textes, des notes et des images à consulter à la volée sans consommer trop de batterie, utiliser le smartphone comme lecteur de livre électronique, etc.

Plus tard, nous avons également assisté à d’autres tentatives beaucoup plus proches de ce qui est montré sur Mi 11 Ultra, comme celle faite par Meizu avec son Pro 7 Plus , qui offrait un véritable écran couleur secondaire positionné sous les caméras. Une idée sans doute intéressante, mais qui s’est avérée en pratique peu utile et peu fonctionnelle: 2021 pourra-t-elle proposer une nouvelle approche de ce concept qui puisse démontrer son utilité? Pour le moment, le sentiment est celui de se retrouver devant la énième fonction supplémentaire destinée à créer une distinction artificielle au sein d’un marché qui – à l’exception de la niche représentée par le pliage / enroulable – peine à trouver de vraies idées de différenciation. Nous espérons avoir tort.